Projection de glace

« Les pales sont munies d’un système de chauffage, qui empêche la formation de glace. Dans des situations météorologiques extrêmes, une formation de glace reste parfois possible. Elle provoque un arrêt automatique de l’éolienne. Sa remise en service s’effectue toujours sous contrôle de personnel sur place, pour éviter tout risque. » Le bureau d’ingénieur KohleNusbaumer SA

Sachant que les mats des éoliennes sont implantés sur des lieux et à des altitudes, où règne durant de longs mois une température souvent négative, le public, qui a l'habitude de se délasser dans ces endroits, s'interroge légitimement sur sa sécurité.

A en croire les promoteurs de parcs industriels éoliens, la projection de glace des pales des éoliennes est un problème absolument négligeable. Quoiqu'ils admettent, comme l'attestent les panneaux de mise en garde près des éoliennes, que des formations de glace sont possibles. Malgré les systèmes d’arrêt du rotor et de chauffage mis en place pour les prévenir.

Dans le Jura les chutes de neige sont souvent importantes. Elles démarrent parfois en octobre et se poursuivent jusqu'à la fin mars. Malgré sa faible altitude le Jura se caractérise par des températures souvent glaciales. Les météorologues expliquent ces températures « sibériennes » par l'épais manteau neigeux et une situation faiblement venteuse favorisant un refroidissement intense des basses couches atmosphériques.

Ces conditions très défavorables au développement de l'industrie éolienne ne découragent pas pour autant les promoteurs, entièrement focalisés sur les retombées financières de leurs projets.

Sans danger, mais à vos risques et périls

Un des grands mythes véhiculé par les promoteurs de l'industrie éolienne est de prétendre qu'aucun usager ne doit changer ses habitudes lorsqu'il se ballade sous les aérogénérateurs, qui sont des structures industrielles de dimensions inhabituelles, dont les pales sont de plus en mouvement.

Pour rappel, la plupart des éoliennes projetées sur les crêtes jurassiennes, ont les caractéristiques du modèle Enercon E126, qui a le vent en poupe actuellement. Cette éolienne a une hauteur du mât de 135 m, un diamètre du rotor de 127 m et une surface de balayage de 12 668 m². La hauteur totale de l’aérogénérateur, lorsque les pales se trouvent dans le prolongement du mât, dépasse donc allégrement les 200 m.

On a aucune peine à imaginer la puissance de projection de morceaux de glace se détachant des pales en mouvement.

« Le problème est connu depuis longtemps. La formation de glace modifie les qualités aérodynamiques tout comme les charges mécaniques. Un phénomène qui peut réduire considérablement la production électrique et la durée de vie des rotors. En outre, la projection de glace peut constituer un danger aux environs de l’installation. » Jürg Wellstein

Lors de relevés sur le terrain, il a été vérifié à de multiples occasions (notamment en Norvège) que des fragments de glace pesant parfois plus de 1 kg peuvent être projetés à une distance respectable de la turbine, en raison de la gravité et de la force mécanique des pales.

Malgré ce danger bien réel, Suisse-Eole, fidèle à sa politique de l'autruche, botte en touche.
« Bien que plus de 225'000 éoliennes soient en service dans le monde, il n’existe à ce jour aucun cas connu d’accident ou de dommage causé à des personnes ou des animaux par une projection de glace venue d’une éolienne. » Suisse-Eole

Il est important de souligner que la plupart des éoliennes en service ne sont d'abord pas installées dans des pays qui présentent les mêmes conditions météorologiques que le Jura. Ensuite, elles ne se trouvent pas implantées directement sur des sites très fréquentés en hiver, comme le sont ceux du Mollendruz, de Sur Grati et de Bel Coster.
Par conséquent, l'absence apparente d'accident (comment savoir si tous les incidents produits par des éoliennes ont été répertoriés ?) n'élimine pas le risque potentiel qu'il se produise.

Sécurité des usagers

De nombreux citadins gagnent les crêtes jurassiennes durant leurs moments de détente pour s'adonner aux sports de neige, ou simplement pour faire quelques pas en famille sur les tracés préparés à cet effet.

Les trois sites d'implantation d'éoliennes prévus : Bel Coster, Sur Grati et Le Mollendruz se trouvent sur des itinéraires très populaires, signalés déjà dans les années 80 par le Club Alpin Suisse.

A part les panneaux de signalisation de danger situés sous les éoliennes, quelles garanties offrent les promoteurs pour assurer, non seulement la sécurité des usagers, mais également pour leur permettre de s'adonner à leurs activés hivernales sans aucune crainte ?

Source :
Quand la glace n’adhère plus aux éoliennes, Jürg Wellstein
Ice Shedding and Ice Throw – Risk and Mitigation, David Wahl, Philippe Giguere, Wind Application Engineering, GE Energy, Greenville, SC
Suisse-Eole : givre & éoliennes - éolien & humains, l'association pour la promotion de l'énergie éolienne en Suisse
Maurice Brandt, Ski dans le Jura, Club Alpin Suisse, 1981

 

Publié dans Eoliennes

Built with HTML5 and CSS3 - Copyright © 2015 Grati Info