Pas vraiment besoin d’éolien

De la part de l’énergie éolienne industrielle, qui se positionne comme une alternative avantageuse au nucléaire, il est légitime d’attendre un certain rendement, pour ne pas dire un rendement certain.
Est-ce que l’on peut vraiment compter sur l’énergie éolienne de type industriel pour jouer ce rôle ?

En 2013, Juvent a produit 40 898 337 (kWh) sur ses sites du Mont-Soleil et du Mont-Crosin. Convertis en GWh les millions de kWh donnent 40,89 GWh. En 2014, Juvent a par ailleurs effectué un hausse sensible de sa production : 51 millions de kWh.
En 2014, la production d’électricité issue de l’énergie éolienne du parc Suisse (34 éoliennes) était de 100 830 000 (kWh) soit : 100,83 GWh.
La production annuelle 2014 du parc Suisse de 34 éoliennes couvre les besoins d’environ 64 935 habitants (28 860 ménages * 2,25). C’est-à-dire la moitié de la ville de Berne pendant 12 mois.

Juvent annonce une production record en 2015 pour ses 16 éoliennes : « Grâce à des régimes de vent exceptionnels, la société JUVENT SA, gérée par BKW, a enregistré en 2015 la production la plus élevée de ces 20 dernières années, avec plus de 56 millions de kWh. »
Les 56 millions de kWh annuels des 16 éoliennes de Juvent donnent : 56 GWh
1 éolienne = 3.5 GWh

Comparaison avec l’hydraulique

À première vue les chiffres de l’éolien semblent convaincants. Cependant, une simple comparaison avec l’hydraulique remet les pendules à l’heure.

L’hydraulique produit du courant propre, de super pointe, capable d’être injecté en quelques minutes dans le réseau à haute tension.

« À l’heure actuelle, la Suisse possède 604 centrales d’une puissance égale ou supérieure à 300 kW, qui produisent annuellement une moyenne de 36'031 gigawattheures (GWh/a) d’électricité. » Office fédéral de l'énergie OFEN

Une des caractéristiques de ces implantations, à part celle de produire l’électricité dont ont besoin les usagers, est de passer plus ou moins inaperçues, ou du moins de ne pas susciter les mêmes phénomènes de rejet que les pylônes des aérogénérateurs.

Exemple de la Grande Dixence

« L’eau accumulée grâce au barrage de la Grande Dixence est acheminée, selon les besoins en énergie, vers les trois usines de production situées en contrebas, à savoir les usines souterraines de Fionnay, de Nendaz et de Bieudron. Ensemble, ces centrales représentent une puissance totale de 2000 MW et produisent plus de 2 milliards de kWh par an. Une fois turbinées, les eaux sont restituées au Rhône. »

2 milliards de kWh = 2 000 GWh

Il faudrait plus de 500 éoliennes actuelles pour parvenir au résultat de la Grande Dixence, sans pour autant offrir les possibilités d’approvisionner en temps réel le réseau comme l’hydraulique.

Il faudrait par ailleurs près de 20 ans au parc éolien Suisse (34 éoliennes d’après les chiffres de 2014) pour atteindre la production annuelle générée par la Grande Dixence.

La production des centrales de la Grande Dixence produisent annuellement de l’électricité pouvant couvrir les besoins des habitants de la ville de Berne pendant 9 ans.

Le site de la Grande Dixence, en plus de fournir de l’électricité pour 17 cantons, attire annuellement des dizaines de milliers de touristes (estimation 100 000 par année) fascinés par un complexe unique qui s’intègre harmonieusement dans le paysage.

La meilleure alternative au nucléaire

« Avec la Stratégie énergétique 2050, la Confédération a pour objectif d’augmenter la production annuelle moyenne d’électricité issue de la force hydraulique à 38 600 gigawattheures (GWh/a) à l’horizon 2050 (37 400 GWh/a d’ici à 2035). » Office fédéral de l’énergie OFEN

L’hydraulique se profile comme la meilleure alternative au nucléaire, comme le démontre notamment le projet Nant de Drance, qui sera mis en service par étape dès 2018, avec une puissance installée totale de 900 MW, capable de produire environ 2,5 milliards de kWh d’énergie de pointe par an.

Il faudrait donc plus de 700 éoliennes actuelles pour parvenir au seul résultat de Nant de Drance.

Est-ce bien raisonnable ?

Ces chiffres relativisent sensiblement l’importance à accorder à l’éolien industriel, comme potentiel remplaçant de l’énergie nucléaire. D’autant plus que, contrairement à l’énergie hydraulique ou solaire, l’éolien industriel a un impact très dévalorisant sur le paysage d’une région. À tel point qu’un petit pays comme la Suisse risque d’en perdre sa propre identité.

Une évolution qui semble tout à fait inadéquate.

Sources:
 Suisse-Eole, Association pour la promotion de l’énergie éolienne en Suisse : www.Suisse-eole.ch
Statistique suisse de l’électricité 2014,  Office fédéral de l’énergie OFEN
Force hydraulique: http://www.bfe.admin.ch/
Grande Dixence SA : http://www.grande-dixence.ch/
Nant de Drance : www.nant-de-drance.ch/

Publié dans Eoliennes

Built with HTML5 and CSS3 - Copyright © 2015 Grati Info