Analyse photomontages

Le but d’un photomontage est de représenter le plus fidèlement possible l’impact visuel d’un futur parc éolien industriel. Ce document photographique se doit d’être d’autant plus objectif qu’il influence de manière souvent déterminante la position des riverains concernés par la réalisation de tels projets.

De récentes études indiquent à quel point l’impact visuel est minimisé par les promoteurs. De même que sont généralement occultés, par les promoteurs d’un projet donné, les effets visuels cumulés obligatoirement générés par la présence de parcs contigus (déjà en place ou en projet).

Pris individuellement, chaque photomontage trouve peut-être grâce auprès du public. Malheureusement, il ne reflète qu’une toute petite partie de la réalité.
Cette constatation montre à quel point la construction, sur une grande échelle, de structures aussi imposantes que les éoliennes industrielles de la dernière génération (plus de 200 m de haut, pales comprises), nécessite une concertation globale sur les tenants et aboutissants de l’éolien terrestre industriel.

Projets du Jura vaudois

Conjointement au projet de Sur Grati deux autres sites sur des crêtes voisines sont en phase de finalisation. Il s’agit des projets de Bel Coster et du Mollendruz. Ces trois sites seront occupés par des éoliennes industrielles de la dernière génération de type Enercon. Chacune de ces éoliennes pèse des centaines de tonnes et nécessite des travaux de terrassement conséquents.

Sur Grati se situe sur un magnifique promontoire jurassien dominant du côté des Auges, la plaine de l’Orbe et le lac de Neuchâtel, et dont le point culminant, la Dent de Vaulion, se situe de l’autre côté. La Dent de Vaulion est un site emblématique offrant une vue éblouissante à 360 degrés sur les Alpes, le lac Léman, la Vallée de Joux et les étendues du Jura suisse et français.

Depuis des générations la Dent de Vaulion constitue un lieu de détente apprécié, été comme hiver, non seulement par les riverains mais par de nombreux citadins. La Dent de Vaulion est notamment un des buts d’excursion incontournables des écoliers vaudois.

Analyse des photomontages du futur parc éolien de Sur Grati

Le site des promoteurs du projet éolien de Sur Grati a publié différents photomontages à l’adresse Internet : http://grati.ch, toujours en ligne en décembre 2015, qui mettent en évidence les approximations de ce genre d’exercice, pourtant décisif pour influencer le vote des électeurs.

Depuis la Dent de Vaulion

Il faut s’écarquiller les yeux pour apercevoir les éoliennes sur le photomontage des promoteurs présentant le panorama depuis la Dent de Vaulion en direction de Sur Grati, situé à moins de 5 kilomètres en contrebas.

Points de vue depuis Vallorbe

Les éoliennes sont floues. Elles ne reflètent pas leur dimension réelle. Pourtant facile à évaluer au mètre près, en raison de l’antenne émettrice de Swisscom située à l’extrême gauche de l’image (avant la première éolienne) dont on connaît la mesure exacte : 72,5 mètres.
Par conséquent l’éolienne la plus proche de l’émetteur devrait être presque 3 fois plus haute, et les éoliennes qui suivent encore plus grandes, compte tenu qu’elles sont plus proches de l’objectif de l’appareil photo. Or il en est rien, la première éolienne depuis la gauche mesure à peine le double de l’émetteur sur les photomontages encore en ligne le 10 juin 2015.

Points de vue depuis Vaulion

Un petit truc astucieux est de faire une vue rapprochée en contrebas d’une forêt masquant totalement ou en grande partie les éoliennes toutes proches. Ce procédé est utilisé depuis le hameau du Plâne qui surplombe Vaulion. Une photo prise juste à la sortie du hameau en direction de Vallorbe (avant l’entrée en forêt) ne montre aucune éolienne. Par contre, si l’on prend la peine d’emprunter le chemin qui monte sur la gauche et de faire moins de 50 mètres au-dessus des habitations pour se retrouver au même niveau que les arbres, on aura bien évidemment un coup d’œil imparable sur les six éoliennes.

De la même manière, il suffit de descendre en direction du village de Vaulion pour avoir une vue très nette sur la rangée des éoliennes. Lorsque l’on retrouve sur la route cantonale amenant à Vaulion, il est également possible de tourner à droite en direction du Pont pour découvrir au moins trois points de vue intégrant le village de Vaulion et le hameau du Plâne et offrant une vue imprenable sur les futures éoliennes toutes proches.
Ces coups d’œil, accessibles à n’importe quel usager de la route cantonale n’ont pas été choisis, et pour cause, pour les photomontages. 

Points de vue depuis Premier

Le village de Premier est adossé à la colline, qui est elle-même entièrement boisée jusqu’à la crête. De ce fait, les éoliennes sont peu ou pas visibles depuis le village. Il suffit pourtant de prendre un peu de recul en descendant la route en direction de Bretonnieres pour avoir une meilleure appréciation de la modification du paysage qu’elles apporteront.

Depuis la buvette des Auges

À moins de 200 mètres de la buvette des Auges, on perçoit nettement l’émetteur de Swisscom pointant au-dessus de la forêt située juste derrière la buvette. La partie visible de l’émetteur mesure environ 35 mètres, cela signifie que l’éolienne la plus proche du chalet des Auges dépassera de 105 m la forêt. Lorsque l’on se trouve devant la buvette des Auges, la pointe de l’antenne de Swisscom est juste dissimulée derrière le sommet des arbres.
Par contre, la première éolienne, située sur la gauche de l’antenne de Swisscom dépassera bien de 70 m les arbres, contrairement à ce que les photomontages des promoteurs laissent croire. Selon eux aucune éolienne ne sera visible juste devant le chalet des Auges, car ils n’ont probablement pas pris la peine de considérer, que l’absence d’émetteur ne correspond pas obligatoirement à l’absence d’éolienne.

Rappelons que la buvette des Auges est très fréquentée durant la belle saison. Depuis sa terrasse les visiteurs jouissent d’une vue saisissante sur le lac de Neuchâtel, le Suchet et même les flancs de Bel Coster (un autre site potentiel pour la construction d’un parc industriel d’éoliennes).

Des éoliennes montrant leurs pales gigantesques derrière la buvette des Auges auront certainement un effet dissuasif pour les nombreux touristes.

Bizarrement sur un des photomontages, la première éolienne est placée à la droite de l’émetteur de Swisscom, alors que sur la carte des promoteurs, il n’y en a pas.
En suivant le chemin, actuellement non goudronné, qui traverse le pâturage situé au-dessus de la buvette des Auges, nous rejoignons la route de Premier au niveau du chemin du Millénaire. Il est également possible d’accéder directement au site des futures éoliennes en empruntant le sentier du tourisme pédestre débouchant devant l’émetteur de Swisscom. Lors de ces approches, les éoliennes prévues se détacheront clairement de la végétation.

Photomontages du parc vu de l’intérieur du site

Il est bien plus difficile de tricher à l’intérieur du site et les images des chalets d’alpage entourés par les éoliennes montrent bien à quel point tout le site sera désormais défiguré, et impropre à satisfaire sa vocation première de zone de délassement. Tel qu’il l’est actuellement pour les nombreux promeneurs et sportifs, qui empruntent régulièrement les parcours balisés du tourisme pédestre.

1) Près du chalet de Premier
Les mâts des éoliennes seront encore plus impressionnants près du chalet de Premier. Pris en sandwich entre deux monstres, le vénérable chalet fera figure d’un lilliputien. Il mesure à peine 7 à 8 mètres de haut et sera littéralement avalé par des mâts 20 fois plus hauts.

2) Près du chalet d’alpage Sur Grati
Les curieux qui poursuivront leur chemin auront une impression d’écrasement encore plus grande en arrivant au chalet d’alpage Sur Grati, actuellement lové dans une petite cuvette bucolique conduisant au hameau du Plâne. En effet, deux autres éoliennes domineront les lieux bouchant la jolie vue sur la Dent de Vaulion.

Par ailleurs, un observateur attentif notera que les approximations mentionnées précédemment ne sont pas pour autant absentes des vues rapprochées, à l’intérieur du site. Pour que les proportions soient respectées, les épicéas qui se trouvent près des éoliennes devraient mesurer une centaine de mètres de haut. Or une telle dimension est exceptionnelle pour ce genre d’arbre. S’ils n’ont que 40 mètres de haut, comme c’est probablement le cas, les éoliennes devraient être logiquement 5 fois plus grandes (à condition bien sûr qu’elles se situent au même niveau) sur les photomontages. Ce qui changerait considérablement l’impact visuel.

N’oublions pas qu’une éolienne dont le mât mesure 145 mètres de haut dépasse 200 mètres avec ses pales. Un chalet d’alpage, tout comme une villa individuelle mesurent généralement moins de 10 mètres de haut.

 

Publié dans Eoliennes

Built with HTML5 and CSS3 - Copyright © 2015 Grati Info